Oil and gaz

06 Apr. 2016 // Oil and gaz

Petrolin Group : les vérités sur son activité de Trading

L'activité de Trading du pétrole brut, opérée par le groupe Petrolin, donne toujours lieu à la publication de rapports et d'articles de presse.

C'est normal, d'autant que Petrolin, société basée à Genève, joue de transparence. Et ce, dans le strict respect de la volonté de ses clients et des normes internationales.

Cependant, sont souvent reprises, sans vérifications au préalable, des affirmations injustifiées sur notre commercialisation du brut. Aujourd'hui, afin de rétablir la vérité, le Groupe Petrolin tient à rappeler le fort ancrage de sa politique au service du développement de l'Afrique, en défendant les producteurs locaux de pétrole, y compris les Etats.

C'est évidemment le cas au Gabon. Aussi, concernant son activité de Trading dans ce pays, Petrolin tient à apporter les précisions suivantes.

Quelques producteurs indépendants au Gabon ont conclu depuis longtemps avec Petrolin des contrats de commercialisation de leur part de production, de celles de leurs partenaires lorsqu'ils étaient contractuellement responsables de ladite commercialisation. Dans ce contexte, de petites quantités de brut de l'Etat Gabonais s'étaient retrouvées dans les volumes globaux importants mis sur le marché par le Groupe Petrolin entre 1995 et 2012. La taille standard des cargaisons variait généralement entre 900 000 et 1 million de barils.

Petrolin organisait le co-chargement de lots de brut de taille modeste provenant des champs pétroliers marginaux afin de constituer des cargaisons complètes de brut d'Afrique (Cameroun, Bénin, Nigeria, Angola, Gabon, Congo, RDC) et du Moyen Orient (Yemen) et pour optimiser leur commercialisation.

Les bénéfices et avantages tirés par les producteurs dont l'Etat gabonais étaient les suivants :

  • Accroissement des rythmes d'enlèvements,
  • Obtention de cash-flows plus réguliers,
  • Réduction des risques liés aux fluctuations de prix du fait d'enlèvements du brut mieux répartis sur l'année.

Les cargaisons étaient vendues dans le cadre d'appels d'offres internationaux avec une transparence totale vis-à-vis de nos fournisseurs. Ainsi, la Direction Générale des Hydrocarbures (Ministère des Mines et des Hydrocarbures) recevait un état des offres obtenues dès que les résultats de l'appel d'offres étaient connus. Les offres reçues dans le cadre de nos procédures d'appel d'offres, très compétitives, permettaient à nos fournisseurs d'obtenir les meilleurs prix possibles.

Cette stratégie de commercialisation permettait également au groupe Petrolin de se soustraire aux nombreuses pressions externes. Parmi les soumissionnaires ayant remporté nos appels d'offres figuraient Addax, BP, ConocoPhillips, ExxonMobil, Glencore, Hess Corp., Reliance, Shell, Sinochem, Sun, Vitol, etc.

Nous pouvons également assurer que notre stratégie d'appel d'offres était bénéfique à l'Etat gabonais dans la mesure où elle permettait à l'Administration d'avoir une autre source pour l'évaluation des prix de marché de ses bruts notamment dans leurs discussions avec les producteurs pour fixer les prix fiscaux mensuels des différents bruts gabonais.

Tous les lots de bruts commercialisés pour le compte de la République gabonaise étaient payés à 30 jours de la date de chargement (en conformité avec la pratique standard de l'industrie) directement sur le compte du Ministère des Finances, selon les instructions dudit Ministère des Finances.

Par ailleurs, tous les paiements effectués par Petrolin à la République Gabonaise étaient déclarés, annuellement, à l'Initiative pour la Transparence des Industries Extractives (ITIE) pendant la période d'adhésion du Gabon à ce programme.